Fiche Pays Malaisie

Malaisie

Intitulé officiel du pays : Fédération de Malaisie
Capitale : Kuala Lumpur
Superficie : 329 750 km²
Population : 31 381 992 d'habitants dont 19 millions vivent sur la péninsule malaise
Peuples et ethnies : plus de la moitié des habitants sont d’origine malaise, viennent ensuite les Chinois et les Indiens, sans oublier le tout premier peuple de la péninsule, les Orang Asli. Il y a également de très nombreuses ethnies présentes sur le territoire
Langues : la langue officielle est le Bahasa malaysia, l’anglais, le chinois et le tamoul sont aussi des langues utilisées dans le pays
Religions : l'Islam est, depuis le XVe siècle la religion d'Etat, les Malais étant majoritaires et musulmans, c’est la première religion du pays.
Les Malais pratiquent un islam modéré, respectueux de la tradition et tolérant.
Les vieilles croyances héritées de l'animisme ou de l'hindouisme restent très présentes.
Le bouddhisme est la religion de la population chinoise, la religion hindou est celle des Indiens. Enfin, les tribus Orang Asli, qui vivent uniquement au cœur de la jungle, pratiquent l’animisme, où chaque objet et être vivant est doté d’un esprit.
Institutions politiques : Monarchie constitutionnelle
Roi : Muhammad Faris Petra
Premier ministre : Najib Tun Razak


Histoire de la Malaisie

Les Malais furent autrefois un peuple de très grands navigateurs, ce qui les amena jusqu’à l'île de Pâques, bien avant notre ère ! La Malaisie fut quant à elle aussi attractive, devenant une destination commerciale pour les étrangers. Les côtes malaises représentaient un lieu stratégique et un carrefour maritime entre la Chine et l'Inde, elles étaient également faciles d’accès grâce aux fameux vents des moussons. C'est ainsi que la Malaisie gagna sa place de puissance commerciale, où les Malais échangeaient l’essence si rare de leurs arbres contre du coton indien ou du fer.

L’influence indienne apparaît à partir du 1e siècle après Jésus-Christ, amenant un vent de conversion de la population malaisienne aux religions hindou et bouddhiste. De puissants royaumes sous tutelle indienne se succèdent au pouvoir en Malaisie, royaumes qui dominèrent également une partie de la Thaïlande, des Philippines et de l'Indonésie.

Au XIe siècle, l'empire de l'Inde du Sud commença à s’inquiéter d’une telle puissance et décida de soumette ces différents royaumes malais.

Malacca, connue pour son incroyable et actuel rayonnement, n’était qu’un simple village de pêcheurs jusqu’au XIVe siècle. Car, dès le début du XVe siècle, le port de Malacca devient prospère grâce à un emplacement idéal et un prince hindou qui en fait un carrefour incontournable des routes maritimes, permettant de relier facilement l’océan Indien à la mer de Chine. Malacca vit au rythme des colonisations et voit se succéder les colons chinois, portugais, hollandais, anglais. Tantôt islamisée, tantôt évangélisée, Malacca tient son métissage de son riche passé colonial. C’est son impressionnante architecture qui la caractérise le plus, faisant d’elle, une destination privilégiée et très prisée des touristes. D’autant plus qu’elle est désormais classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le Traité de Londres de 1824 marque un tournant dans l’histoire et le territoire géographique de la Malaisie. Les Hollandais sont contraints de céder Malacca aux Anglais, qui divisent le pays en deux, les prémices de la Malaisie et de l’Indonésie actuelles.

Ce chamboulement n’aura quasiment aucun incident sur les langues du pays.

En 1826, les villes de Malacca, Penang et Singapour sont raccrochées aux « Straits Settlements », c’est-à-dire les « Comptoirs du Détroit », qui les placent ainsi sous l'administration de la Compagnie anglaise des Indes orientales située à Calcutta, dans les Indes britanniques.

Ces ""comptoirs du Détroit"" donnent aux Britanniques un pouvoir commercial très important, durant tout le XIXe siècle, laissant stratégiquement et politiquement un pouvoir désuet aux quelques sultans malais. La chance continue de sourire aux Anglais avec la découverte de gisements d'étain, qui les enrichit une fois de plus.

En 1919, les Britanniques finissent d’annexer le pays entier, grâce au traité signé avec le Siam, faisant passer les Etats du Nord, non fédérés, sous tutelle britannique, en plus du pouvoir que leur donnent les comptoirs du détroit.

Toujours dans une continuité d’enrichissement, une nouvelle richesse apparaît : le latex, tiré de l'hévéa. À la suite d’une expérience, quelques graines en provenance du Brésil sont plantées, ayant comme aboutissement l’explosion de cet « or vert » qui transforme tout le pays, enrichissant les planteurs et permettant aux Anglais de dominer le marché du caoutchouc dans les années 30.

Après l'occupation japonaise des villes de Singapour, Bornéo et de la péninsule malaise, durant la Seconde Guerre mondiale, l’insurrection communiste pousse un sentiment d'indépendance de plus en plus fort.

En 1946, les Britanniques sont contraints, à leur retour en Malaisie, de créer une fédération prenant en compte le pouvoir des sultans et finissent par engager un processus d'indépendance.

L’année 1955 marque les premières élections nationales, qui aboutiront en 1957 à l'abandon de la souveraineté britannique, proclamant en 1963, la fédération de Malaisie. Il sera choisi le nom de Malaysia, malgré un climat de conflits diplomatiques avec l’Indonésie et les Philippines, à propos de Bornéo et le retrait de la république de Singapour, qui prend son indépendance en 1965.

La Malaisie croit en son avenir, indépendante et unie, elle se lance dans une nouvelle politique économique, donnant toute son importance à une unité nationale et la promotion d’une nation ""malaisienne"", où sont pris en considération les peuples quels qu’ils soient : Malais, Chinois, Indiens...


Géographie de la Malaisie

La Malaisie appartient à l’Asie du Sud-Est, et se compose de deux régions bien distinctes :

  • La Malaisie occidentale, appelée aussi Malaisie péninsulaire, se trouve au sud de la Thaïlande et au nord de Singapour. Elle est divisée par une longue chaîne montagneuse, qui descend du nord vers le sud. On y découvre le Mont Tahan, qui culmine à 2 187 m et qui se trouve dans le superbe parc Taman Negara caractérisé par de vastes zones forestières.
    La côte ouest, marécageuse et plate, contraste avec la côte est pourvue de longues et magnifiques plages de sable fin. Les plaines côtières sont plutôt des zones pour les cultures et les plantations. Le nord du pays, avec les villes de Perlis et Kedah, est surnommé le grenier à riz du pays.

  • La Malaisie orientale se trouve au nord de l'Indonésie, ses territoires sont ceux du Sarawak et du Sabah, avec l’île de Bornéo.
    Elle représente 15 % de la population qui ne vit que sur 60 % de son territoire, composée en majeur partie de forêts tropicales humides. Elle possède un relief unique avec l’impressionnant mont Kinabalu et ses 4 095 mètres d’altitude ,faisant de lui le sommet le plus haut d'Asie du Sud-Est.
    Elle a des frontières communes avec le sultanat de Brunei, un petit état enclavé sur l'île de Bornéo, avec l'Indonésie, la Thaïlande et Singapour. Sa beauté est sans aucun doute ses 4 675 km de côtes.


Economie en Malaisie

La Malaisie est passée de pays en voie de développement à pays développé, en seulement 25 ans, la faisant entrer dans le cercle des tigres asiatiques.

Le développement de la Malaisie s’organise selon des plans de développement, actualisés tous les 5 ans. En mars 2006, le 9e plan de développement a été lancé, laissant présager que la Malaisie soit d’ici à 2020, une nation moderne et développée. D’ailleurs, le « Malaysia 2020 » se révèle être d’une incroyable motivation pour chaque habitant. L'essor économique de la Malaisie est dû à la modernisation des transports comme le métro Kuala Lumpur et Penang, les autoroutes, les ponts, et les ports de commerce. Les communications et les infrastructures énergétiques, le développement des zones industrielles et une défiscalisation pour les investisseurs dans les industries d'exportation ont également fortement jouer dans cette croissance économique fulgurante.

La monnaie officielle du pays est le Ringgit Malaisien (RM), à titre informatif, un euro correspond environ à 4.70 RM. Au 21 juillet 2005, la banque nationale malaisienne, la Bank Negara, a mis fin au régime de change fixe, qui consistait à aligner le Ringgit sur le cours du Dollar Américain US$, pour choisir un régime de flottement administré.

Le Japon, les États-Unis et Singapour sont les principaux partenaires économiques de la Malaisie, qui est devenue le leader mondial de la production de composants électroniques tels que les semi-conducteurs. Elle est également le premier pays d'Asie du Sud-Est à concevoir et produire une automobile, exportée aux quatre coins de la planète : la Proton. Une seconde société automobile malaisienne a récemment vu le jour, la Perodua (Perusahaan Otomobil Kedua Sdn Bhd, qui signifie littéralement « Deuxième Société Automobile ».


Faune Malaisienne

Le climat des forêts de Malaisie permet d’abriter une faune très diversifiée. En Malaisie péninsulaire, vous pourrez découvrir le tigre, la panthère, des ours, des éléphants et des rhinocéros.

La Malaisie compte, comme dans toute l'Asie du Sud, des singes semnopithèques.

Une excursion à Kuala Selangor vous permettra d'observer le langur à coiffe, chassé jadis par les Orang Asli à coup de sarbacanes et de flèches empoisonnées, car c’était pour eux un mets riche en protéines.

Vous croiserez lors de votre voyage de nombreuses espèces de singes, mais serez certainement attendri devant les nasiques et les orangs-outans, les deux espèces les plus attachantes.

Si vous souhaitez partir à la rencontre du nasique, sachez qu’il ne se trouve que sur l’île de Bornéo, reconnaissable par son gros nez tombant, doux et adepte d’une nourriture uniquement végétale. Vous le trouverez près de l’eau ou de zones marécageuses et des forêts côtières du Sarawak et du Sabah.

L'orang-outan a lui aussi choisi de vivre sur le territoire du Sabah et du Sarawak, singe aux longs bras et au pelage roux, quelques fois brun, appartenant à la catégorie des grands singes, est avec le chimpanzé d'Afrique le plus intelligent des mammifères terrestres après l'homme.

Les orangs-outans, originaires de Malaisie et d'Indonésie, mesurant généralement 1.40 m pour 82 kg, vivent essentiellement dans les arbres, où ils se fabriquent un nouveau nid chaque nuit. Leur population compte désormais 20 000 individus au cœur des forêts pluviales de l’île de Bornéo et 6 000 individus sur l’île de Sumatra.

La survie des orangs-outans dans leur milieu naturel reste le problème majeur de ces dernières années : menacés par la déforestation avec l'exploitation du bois, des mines et de l'agriculture, en cause la production d'huile de palme qui sert à fabriquer du biodiesel.

Cette espèce est également menacée par les incendies de forêts, mais aussi par le braconnage pour leur viande et en tant qu’animaux de compagnie.


Flore malaisienne

La partie sauvage de la Malaisie possède un microclimat parfait pour les 8 500 espèces de plantes vasculaires, représentées notamment par les plantes à fleurs, les fougères et autres espèces apparentées. Cette végétation luxuriante offre à la Malaisie péninsulaire de somptueux paysages, tout autant que l’île de Bornéo, qui avec ces 11 000 espèces revêt les traits d’un royaume végétal somptueux.

La Malaisie est aussi le pays des records avec, par exemple, la croissance la plus rapide d'un arbre à Sabah, l’Albizzia Falcataria, qui a atteint, en 13 mois, la hauteur de 10,74 mètres. Ou encore, la plus grande feuille, celle d'une Aracée (Alocasia macrorrhiza) de 3 mètres de long pour 1.90 de large, découverte près de Tawau au Sabah. La forêt pluviale malaise fait partie des plus vieilles forêts du monde, son écosystème vit et évolue depuis des dizaines de millions d'années.

Il existe différents types de forêts en Malaisie : les mangroves sont les plus spectaculaires, elles se trouvent dans des zones où se rencontrent l'eau douce et l’eau de mer. La mangrove se reconnaît par les racines des arbres qui sortent de l’eau pour aller chercher de l’oxygène, qu’elles ne peuvent pas trouver dans les eaux boueuses et salines.

Eloignées de la mer, les forêts marécageuses, qui sont de formidables zones où feuilles et fruits se trouvent à profusion, permettent à une faune importante comme les singes nasiques, les orangs-outans, les macaques, les éléphants, les bantengs et les oiseaux aquatiques de se nourrir.

Dans des zones, moins humides, et plus au cœur de la Malaisie, entre 0 et 900 mètres d’altitude, se trouvent les forêts de diptérocarpes. Ce sont des forêts pluviales qui recouvraient quasiment intégralement le territoire de la Malaisie avant les plantations et l'agriculture, et qui ne sont désormais présentes que sur les chaînes de montagnes.

Ces forêts de diptérocarpes évoluent au fur et à mesure de la prise d’altitude, les arbres comme le chêne, le myrte ou le laurier apparaissent, tout comme les magnolias, les rhododendrons, les framboisiers, les orchidées et les plantes carnivores, offrant un spectacle à couper le souffle.


t

150

créateurs de voyages

r

20347

avis de voyageurs

d

Garantie

Capital 7,7m€ & Assurance 8m€

Paiement Sécurisé

o

1500

suggestions d'itinéraires 100% personnalisables

U

134290

voyageurs nous ont fait confiance

Haut